Cabinet des Curiosités - Mesdames, prenez garde : votre démarche pourrait trahir vos capacités orgasmiques !

Santé Sexuelle Féminine

L’hyperlipidémie pourrait altérer aussi la fonction sexuelle féminine.

Analyse par Antoine Lemaire, Lille, France

D’après l’article de K Esposito et coll, Journal of Sexual Medicine 2009

Alors que l ‘association dyslipidémie – dysfonction endothéliale – dysfonction érectile est régulièrement décrite chez l’homme , la relation dyslipémie  - fonction sexuelle chez la femme est peu étudiée .
En introduction , les auteurs rapportent la fréquence des dysfonctions sexuelles féminines et citent  l’étude internationale de  Laumann et al (2005); 13882 femmes agées de 40 à 80 ans ont été interrogées ; parmi celles qui disaient avoir une vie sexuelle active , 39% rapportaient une difficulté sexuelle .
De plus, ils suggèrent que les physiopathologies des dysfonctions sexuelles masculines et féminines peuvent être semblables  dans la mesure où la première phase de la réponse sexuelle féminine combine des évènements vasocongestifs et neuromusculaires (intumescence du clitoris , lubrification vaginale …).

Matériel et méthodes

Un groupe de femmes avec hyperlipidémie mais sans pathologie cardiovasculaire a été comparé à un groupe de femmes sans hyperlipidémie du même âge ; l’hyperlipidémie se définissait par un cholesterol LDL>1,60 g/l et un cholesterol HDL <0,5 g/l ou des triglycérides >1,50 g/l. Dans les 2 groupes , la fonction sexuelle a été évaluée au moyen du FSFI (Female Sexual Function Index) ; cet index permet de quantifier le désir , l’excitation , la lubrification, l’orgasme , la satisfaction et la douleur

Résultats

Le score global du FSFI était supérieur à 26  chez 49% des femmes avec hyperlipidémie et chez 79 % des femmes sans hyperlipidémie Les scores obtenus au FSFI  chez 441 femmes avec hyperlipidémie  (âge moyen : 36,2 ±14,8 ) ont ainsi été comparés à  ceux obtenus chez 115 femmes sans hyperlipidémie (âge moyen : 36,8 ± 15,2).
Le score peut varier de 2 à 36 ; un score inférieur ou égal à 26 est généralement admis comme étant le marqueur d’une dysfonction sexuelle 
 
Le score global du FSFI était supérieur à 26  chez 49% des femmes avec hyperlipidémie et chez 79 % des femmes sans hyperlipidémie (figure 1)

Des corrélations ont été recherchées entre les scores du FSFI et les différentes variables métaboliques: Il existe une corrélation négative entre les scores du FSFI et l’âge, l’IMC (indice de masse corporelle), et le taux de triglycérides.
Il existe une corrélation positive entre les scores du FSFI et le taux de cholestérol HDL.
Après analyse de régression multiple , le cholestérol HDL et les triglycérides apparaissent comme des éléments prédicteurs indépendants pour le score du FSFI .

Conclusion

Cette étude met en évidence une plus grande prévalence de scores du FSFI bas, et donc a priori de dysfonctions sexuelles féminines, chez les femmes avec hyperlipidémie.
Une alimentation hypolipidique, et l’augmentation du cholestérol HDL par l’activité physique pourraient donc contribuer à préserver, sinon améliorer, la fonction sexuelle féminine.