Santé Sexuelle Féminine

Société : l’obésité semble un facteur de risque particulièrement important pour des comportements sexuels à risque chez les adolescentes américaines

Par Jacques Buvat, Lille, France

d’après une présentation de   M. Villers et coll faite le 17 Mai 2010 au 58ème Congrès Américain des Obstétriciens et Gynécologues : ACOG

Il s’agit des résultats d’une enquête effectuée aux Etats-Unis chez 21.773 adolescentes. Alors que surpoids ou obésité ne modifiaient pas l’âge absolu des premiers rapports, ou le fait d’associer l’alcool ou des substances récréatives au moment des rapports, la fréquence des rapports avant l’âge de 13 ans était plus importante chez les filles obèses (risque relatif – RR : 2.6) et en surpoids (RR : 1.6). La proportion des filles qui rapportaient avoir eu plus de trois partenaires sexuels, et celle des filles qui n’utilisaient pas de préservatif étaient plus élevées respectivement  de 30 %  et 20 % chez les filles obèses ou en surpoids. De même la proportion de celles qui rapportaient n’avoir utilisé aucune contraception lors du dernier rapport était plus élevée de 30 % chez les filles en surpoids et de 40 % chez les obèses. (RR d’avoir eu moins de trois partenaires et d’avoir utilisé une contraception de respectivement 0.67 et 0.61). Malheureusement le statut socio-économique des filles n’a pas été étudié mais la proportion des filles en surpoids ou obèses était plus élevée chez les filles noires et chez celles d’origine hispanique, soit deux populations généralement moins favorisées.

Les auteurs ont rappelé dans leur discussion que des études antérieures ont montré que l’obésité est corrélée à une image de soi et à une confiance en soi médiocres, ce qui pourrait expliquer que les filles obèses ou  en surpoids acceptent plus facilement de participer à des rapports sexuels à risque. Ceci pourrait devenir un problème préoccupant eu égard à la flambée de l’obésité chez les adolescentes aux Etats-Unis, et d’ailleurs aussi à un moindre degré en Europe.