sans titre 1

Actualités

Le tadalafil aussi est maintenant officiellement indiqué dans l’Hypertension Artérielle Pulmonaire

Par le Dr Gilbert Bou Jaoudé, Lille, France

Le tadalafil (Cialis) a été très récemment approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) dans le traitement de l’Hypertension Artérielle Pulmonaire (HTAP). Cette molécule,qui avait jusque là l’autorisation de mise sur le marche (AMM) dans l’indication de la Dysfonction Erectile (DE), sera prochainement disponible à la posologie de 40 mg pour les patients porteurs d’une HTAP de stade 1 selon les critères de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans l’objectif d’augmenter leurs capacités respiratoires à l’effort.

Cette nouvelle AMM délivrée par la FDA coïncide avec la publication de l’étude PHIRST (Pulmonary Arterial Hypertension and Response to Tadalafil) Circulation 2009, dont les résultats montrent la bonne tolérance du tadalafil 40 mg chez les patients porteurs d’une HTAP1 (la céphalée est l’effet secondaire le plus souvent rapporté mais dans la majorité des cas son intensité est modérée) et l’amélioration, sous ce traitement, de leur capacité respiratoire à l’effort ainsi que de leur qualité de vie globale. De plus, il semble exister un ralentissement de l’aggravation progressive de cette pathologie chronique sous tadalafil.

Cela offre bien évidemment une alternative thérapeutique supplémentaire chez les patients porteurs d’HTAP.

Rappelons à cette occasion qu’un autre IPDE5 a déjà l’AMM aux Etats Unis et en France dans cette même indication. En effet, le sildenafil avait déjà montré son efficacité dans l’HTAP1 en augmentant la distance parcourue par les patients au test de marche pendant 6 minutes. Ce même test est également amélioré par le tadalafil à la posologie de 10, 20 et surtout 40 mg. L’efficacité de ces deux molécules sur les capacités physiques des patients semble comparable. La principale différence réside dans le fait que sous tadalafil, un ralentissement de l’évolution semble exister avec une aggravation plus lente de la pathologie. Cela nécessite bien évidemment confirmation par d’autres études portant sur de plus longues durée.

Depuis une dizaine d’année, les bénéfices extra-sexuels des IPDE5 se révèlent progressivement. Après la confirmation de leur efficacité sur les Troubles Urinaires du Bas Appareil dans l’Hypertrophie Bénigne de la Prostate, cette décision de la FDA vient valider leur efficacité dans l’HTAP (en tout cas pour le tadalafil et le sildenafil ). Par ailleurs, d’autres études sont actuellement en cours afin de mieux connaître l’effet sur les cellules myocardiques et le système cardio-vasculaire. Les données préliminaires laissent supposer, là aussi, un effet bénéfique des IPDE5

L’impact de ces médicaments que nous prescrivons pour nos patients souffrant de DE porte donc bien au-delà de la sphère génitale et la confirmation de leurs différents effets (sphinctériens, cardio-vasculaire, et cardio-pulmonaire ) nous laisse rêver à la séduisante idée d’une prescription unique améliorant différentes pathologie associées…

Mais nous n’en sommes pas là pour le moment et d’autres recherches doivent être menées dans ce sens avant de modifier nos attitudes thérapeutiques…

En tous cas cette AMM délivrée pour une pathologie cardiaque sévère mérite d’être portée à la connaissance de nos patients qui redoutent des effets cardiovasculaires nocifs de leur IPDE5