Dysfonction Erectile

Dysfonction érectile et risque d’évènements cardio-vasculaires : confirmation définitive du sur-risque à partir d’une méta-analyse de 7 études de cohortes.

Analyse par les Drs Christophe.BONNIN, médecin vasculaire, Nice, France  et Patrick BOUILLY, médecin vasculaire, Cergy-Pontoise, France

de l'article de Guo W, Liao C, Zou Y,  Li F, Li T, Zhou Q, Cao Y, Mao X. Erectile Dysfunction and Risk of Clinical Cardiovascular Events: A Meta-Analysis of Seven Cohort Studies. J Sex Med 2010;7: 2805- 2816.

L’origine vasculo-tissulaire est actuellement considérée comme prépondérante dans la physiopathogénie de la Dysfonction Erectile (DE), dont les facteurs de risque (HTA, dyslipidémie, diabète, tabagisme) sont communs avec ceux de la coronaropathie, de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) et des accidents vasculaires cérébraux (AVC).
La DE doit être aujourd’hui considérée comme un indicateur de la santé vasculaire, et notamment un prédicteur de coronaropathie, d’AOMI et d’AVC.
Plusieurs études récentes ont mis en évidence la DE comme facteur prédictif d’évènements cardio-vasculaires.

A partir de différentes sources (Medline, Embase, Cochrane Library), Guo W et coll. ont compilé les études publiées entre Janvier 1966 et Septembre 2009 comparant le risque d’évènements cardio-vasculaires (ECV) chez les patients avec et sans DE et ayant satisfait aux critères proposés par le MOOSE group (Meta-analysis Of Observational Studies in Epidemiology).
Etaient notamment exclues les études de cohorte portant sur des populations spécifiques (par exemple celles de patients diabétiques) ou avec un suivi inférieur  à 1 an.

7 études furent sélectionnées : 5 prospectives (Thompson, Ponholzer, Shouten, Inma, Araujo) et 2 rétrospectives (Blumentals, Frantzen) publiées entre 2003 et 2010, regroupant 45558 patients.

Cette méta-analyse montre que le risque relatif (RR) d’ECV d’un patient ayant une DE par rapport à un patient sans DE est de 1.47 (IC 1.29-1.66), similaire à celui rapporté dans la Massachusetts Male Aging Study (MMAS) (RR = 1.46).

Le risque de mortalité toutes causes confondues chez ces patients est de 1.23 (IC 1.02-1.48), similaire à celui de la MMAS (RR = 1.26), étude dans laquelle la mortalité toutes causes confondues est liée avant tout à la mortalité cardio-vasculaire.

Le RR d’infarctus du myocarde est de 1.43 (IC 1.10-1.85).

Il existe une relation inverse entre la durée du suivi dans les études et le risque relatif d’ECV, qui est 1.63 dans les études ayant une durée de suivi de moins de 7 ans contre 1.37 dans celles avec une durée de suivi supérieure à 7 ans.
Cette différence pourrait être expliquée selon les auteurs par la prise d’IPDE5 qui atténuerait peut-être le risque. A démontrer!

Comme souligné par les auteurs, malgré l’absence de prise en compte de tous les facteurs confondants, malgré le caractère « limité » de la population étudiée (USA et Europe) et l’utilisation de définitions différentes de la DE, cette méta-analyse confirme le niveau d’augmentation du risque d’évènements cardio-vasculaires, de la mortalité cardio-vasculaire et de la mortalité toutes causes confondues des patients ayant une DE.

Ces résultats justifient à la fois un dépistage précoce de la DE et la poursuite de plus larges études épidémiologiques.

Références

  • BlumentalsWA et al. Is erectile dysfunction predictive of peripheral vascular disease? Aging Male 2003;6:217–21.
  • BlumentalsWA et al. Should erectile dysfunction be considered as a marker for acute myocardial infarction? Results from a retrospective cohort study. Int J Impot Res 2004;16:350–3.
  • Thompson IM et al. Erectile dysfunction and subsequent cardiovascular disease. JAMA 2005;294:2996–3002.
  • Frantzen J et al. Cardiovascular risk among men seeking help for erectile dysfunction. Ann Epidemiol 2006;16:85–90.
  • Schouten BW, et al. Erectile dysfunction prospectively associated with cardiovascular disease in the Dutch general population: Results from the Krimpen Study. 2008;20:92–9.
  • Inman BA et al. A population-based, longitudinal study of erectile dysfunction and future coronary artery disease. Mayo Clin Proc 2009;84:108–13.
  • Araujo AB et al. Erectile dysfunction and mortality. J Sex Med 2009;6:2445–54.
  • Ponholzer A et al. Is erectile dysfunction a predictor of cardiovascular events or stroke? A prospective study using a validated questionnaire. Int J Impot Res 2010;22:25–9.