Cabinet des Curiosités - Mesdames, prenez garde : votre démarche pourrait trahir vos capacités orgasmiques !

Dysfonction érectile

Les particularités anatomiques de l’arc pubien pourraient jouer un rôle dans certaines insuffisances de maintien de l’érection par « fuite veineuse » apparemment inexpliquées, selon une étude récente des Français Paul et Virag (does anatomy of the pubic arch interfere with the maintainning of erection ?, early view on line publication du 20 Décembre 2012, Journal of Sexual Medicine).

Depuis les premières études anatomiques de la région pelvienne, il a été proposé que pour obtenir une rigidité complète du pénis, le sang devait être bloqué à l’intérieur des corps caverneux par la compression de la veine dorsale du pénis,  principale veine de drainage, sous la symphyse pubienne. Les auteurs ont donc étudié par scanner l’arc que forme le pubis chez 37 hommes répartis en 3 groupes en fonction des résultats de l’évaluation de leur continence veineuse des corps caverneux par une technique de tomographie informatisée des corps caverneux. Cette méthode permet d’évaluer le drainage veineux des corps caverneux durant l’érection (groupe I : pas de fuite veineuse, groupe II : fuite au niveau des veines superficielles, et groupe III : fuite par la veine dorsale du pénis et/ou les plexus péri-prostatiques). Les auteurs ont trouvé que l’arc pubien formait un angle significativement plus important chez les hommes qui n’obtenaient pas d’érection complète, et dont le drainage veineux se faisait par la veine dorsale du pénis, et/ou les veines péri-prostatiques (72.2 degrés + 4.7) que chez les hommes avec érection normale et absence de fuite veineuse (57.5 + 5 degrés) et ceux avec érection incomplète et drainage anormal par les veines superficielles (57.7 + 6 degrés, p < 0.0001 entre le premier groupe et les deux autres). Ils concluent que ces données doivent être vérifiées dans des séries plus importantes mais qu’elles peuvent « réactiver » sous une nouvelle forme l’hypothèse d’une prédisposition constitutionnelle à la dysfonction érectile par fuite veineuse ou dysfonction veino-occlusive.


Colonne de gauche : résultats de l'évaluation de la continence veineuse des corps caverneux par tomographie informatisée au cours d'une cavernographie dynamique chez 3 patients représentatifs de chacun des groupes.
Colonne de droite: évaluation de l'angle formé par l'arc pubien chez les mêmes patients appartenant aux groupes I (clichés A et B), II (clichés C et D) et III (clichés E et F).
Clichés aimablement fournis par le Dr Virag que nous remercions.