Infections Sexuellement Transmissibles

De l’importance de disposer d’une gamme suffisante de tailles de préservatifs !

C’est à ce thème que Gross, B.E. Wells et J.T. Parsons ont consacré une enquête dont les résultats ont été publiés dans le dernier numéro d’Archives of Sexual Behavior 2013 ;42 :313. Après avoir rappelé la recommandation générale de l’utilisation de préservatifs en latex pour réduire les risques de transmission du HIV et des autres Infections Sexuellement Transmises, particulièrement chez les hommes qui ont des rapports avec des hommes, ces auteurs New-Yorkais ont aussi précisé que leur ville distribue très largement des préservatifs gratuits de taille standard (18 cm de long et 5.4 cm de diamètre), et en quantité considérablement plus faible des préservatifs permettant de s’adapter plus étroitement aux dimensions du pénis. L’enquête a porté sur 463 hommes homo- et bi-sexuels New Yorkais, ayant participé à la Sex and Love Study. Ils ont été interrogés à propos de la longueur et de la circonférence de leur pénis, s’ils les avaient mesurées, à leur ressenti vis-à-vis de l’utilisation des condoms et particulièrement leur facilité d’utilisation, et à propos des éventuels accidents récents de rupture ou de perte du préservatif pendant le rapport, par glissement, auxquels ils avaient été confrontés lors de rapports anaux.

20 % des hommes étaient séropositifs pour le HIV, et 63 % avaient contracté au moins une MST au cours de leur vie.  La plupart des hommes avaient mesuré la longueur (86.2 %) et/ou la circonférence (68.9 %) de leur pénis en érection. Parmi ceux-ci 51.4 % rapportaient que cette longueur se situait entre 15 et 20 cm, et la circonférence entre 10  et 15 cm. 72 % de ces derniers rapportaient que la taille du préservatif standard/typique, était juste bien pour la longueur de leur pénis, et 61 % qu’il en était de même pour leur circonférence. Cependant seuls 38.5 % de l’ensemble des hommes interrogés rapportaient qu’ils trouvaient facilement des préservatifs qui correspondaient bien à la taille de leur pénis, 32 % rapportaient des épisodes de rupture et 42 % des pertes du préservatif au cours des trois derniers mois.

L’enquête rapporte un grand nombre d’autres détails intéressants à consulter, mais les constatations les plus significatives sont que les variations des dimensions du pénis étaient significativement corrélées aux difficultés rencontrées par ces hommes avec les préservatifs standards, ainsi qu’à leurs difficultés à trouver des préservatifs qui leur conviennent, et aux expériences de rupture du préservatif. Les hommes qui, dans cette enquête, avaient eu au cours des trois derniers mois des rapports anaux non protégés rapportaient les longueurs et les circonférences péniennes les plus importantes. Ils rapportaient aussi plus souvent que le préservatif standard était trop serré pour eux.