Ejaculation

L’association d’un IPDE 5 pourrait potentialiser l’efficacité de la DAPOXETINE dans l’Ejaculation Prématurée

Par Jacques BUVAT, Lille, France.

A partir de l’article de l'article de Lee WK, Lee SH, Cho ST, Lee YS, Oh CY, Yo C, Cho JS, Lee SK, Yang DY. Comparison between on-demand dosing of Dapoxetine alone and Dapoxetine plus Mirodenafil in patients with lifelong premature ejaculation : prospective, randomized, double-blind, placebo-controlled, multicenter study. J Sex Med. 2013, publication avancée en ligne du 12 Aout 2013.

Les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type V (IPDE 5) ont déjà été testés dans le traitement de l’Ejaculation Prematurée (EP), avec des résultats variables pour les meilleures études, allant d’une efficacité statistiquement significative à une absence de tout effet probant. Plusieurs études ont aussi rapporté que leur association aux inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine (ISRS) potentialisait l’allongement du délai de l’éjaculation obtenu par les seuls ISRS. Dans cette étude de bonne qualité méthodologique (prospective, randomisée, en double insu contre placebo, multicentrique) les auteurs coréens ont comparé chez un total de 118 sujets avec EP primaire (lifelong) sans dysfonction érectile (DE) la dose de 30 mg de Dapoxétine associée à un placebo (n =56) à la même dose de Dapoxétine associée à 50 mg de Mirodenafil, un IPDE 5 commercialisé en Asie (n = 62). Au cours des 12 semaines de l’étude, les patients ont mesuré avec un chronomètre le temps s’écoulant depuis le début des préliminaires jusque la pénétration, puis le temps de latence de l’éjaculation intra-vaginale (TLEIV), et ont rempli périodiquement le Premature Ejaculation Profile.

L’augmentation de la moyenne géométrique du TLEIV a été significativement plus importante dans le groupe Dapoxétine + Mirodénafil que dans le groupe Dapoxétine + placebo (6.1 mn versus 3.6, p = 0.026). Le temps total du rapport sexuel, préliminaires inclus, a aussi augmenté de façon significativement plus importante dans le groupe Mirodénafil (9.9 mn versus 5.5) que dans le groupe Dapoxétine + placebo (p = 0.012), bien que la durée des préliminaires n’ait pas différé dans les deux groupes. L’augmentation du score du Premature Ejaculation Profile a également été significativement plus importante dans le groupe Mirodénafil.

En conclusion, dans cette étude la combinaison du Mirodénafil à la dose la plus faible et la mieux tolérée de la Dapoxétine donnait des résultats légèrement meilleurs, au niveau de chacun des paramètres d’évaluation utilisés, que l’utilisation de la seule Dapoxétine à la même dose. Ces résultats restent à confirmer, mais suggèrent un possible intérêt de l’association des IPDE 5 à la Dapoxétine en cas de résultats insuffisants à la dose maximale de 60 mg (à confirmer dans une autre étude) ou plus simplement en cas de contre-indication à utiliser une dose plus élevée que 30 mg, ou d'effets indésirables trop gènants à la dose la plus élevée..