Faits extraordinaires, humour et Médecine Sexuelle

Une première mondiale : un tribunal autorise la masturbation sur le lieu de travail !

Par Gilbert Bou Jaoudé, Lille, France

Anna Caterina Silvares BezerraAnna Catarina Silvares Bezerra, une brésilienne de 36 ans, est la seule femme au monde à avoir une autorisation officielle pour se masturber sur son lieu de travail. Cette experte comptable, mère de 3 enfants, avait saisi les tribunaux pour que son employeur l’autorise à se masturber et a finalement obtenu gain de cause en mai 2011 après 2 ans de procédure. Le tribunal a même précisé les « modalités juridiques » de cette masturbation au bureau : Mme Silvares Bezerra a le droit de se masturber pendant quinze minutes toutes les deux heures et, si cela est nécessaire, elle a également le droit, pendant ce quart d’heure, d’accéder à des sites érotiques !

Mais qu’est ce qui a pu influencer ce tribunal brésilien pour justifier une telle décision ? En réalité, la lecture de l’entretien qu’a accordé Anna Catarina Silvares Bezerra au quotidien brésilien North Regiao, laisse fortement supposer l’existence d’un Syndrome d’Excitation Génital Persistante (SEGP) pour lequel la patiente a déjà consulté en se plaignant de comportement masturbatoire compulsif pluriquotidien (pouvant aller jusqu’à une 40 aine de fois par jour). Un traitement médicamenteux et un suivi par un « neuro-sexologue » (Docteur Carlos Howert Jr.) lui ont permis d’améliorer son trouble sexuel ( la patiente n’ayant plus besoin « que » d’une 10 aine de masturbations par jour en période d’exacerbation des symptômes).

Le tribunal a donc reconnu la masturbation chez cette femme comme étant en relation directe avec une pathologie justifiant ainsi son autorisation. Cette première mondiale pourrait encourager les femmes qui souffre du Sd EGP à consulter et en particulier celles qui en souffre de façon régulière chez qui les symptômes génitaux sont souvent associés à des symptômes anxio-dépressifs parfois sévères.

Cette décision du tribunal brésilien fera t elle jurisprudence ? Cela paraît peu probable et de telles décisions devraient rester exceptionnelles…sinon, je vous laisse le loisir d’imaginer les conséquences d’un grand nombre d’autorisation de se masturber au travail…