Traitements pharmacologiques

Le Tadalafil 5 mg prise quotidienne peut améliorer les troubles urinaires du bas appareil en plus de ses effets sur la dysfonction érectile.

D’après l’article de H. Porst et coll, European Urology 2009

Analyse par Jacques Buvat, Lille, France

On sait que l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) et les troubles urinaires du bas appareil (TUBA) qui en résultent (pollakiurie, urgences mictionnelles, dysurie, nocturie, vidage incomplet de la vessie, ou jet urinaire faible) sont souvent associés à la dysfonction érectile. Les TUBA sont un facteur de risque indépendant de la dysfonction érectile (leur présence double sa prévalence), et en sont aussi un prédicteur significatif. Différentes hypothèses étiopathogéniques ont été invoquées, mais on sait particulièrement qu’il existe beaucoup de phosphodiestérase de type V (PDE5) dans la prostate. Ceci peut expliquer ces publications récentes qui ont montré que les inhibiteurs de la PDE5 utilisés pour traiter la dysfonction érectile, tant le Sildénafil que le Tadalafil et le Vardénafil, amélioraient de façon significative les TUBA lorsqu’ils étaient pris de façon quotidienne.

Le but de cette étude était d’évaluer l’intérêt spécifique de la prise quotidienne du Tadalafil chez les patients présentant à la fois une dysfonction érectile et une HBP associée à des TUBA. Les données ont été extraites d’une étude plus large dont le but était d’évaluer l’efficacité de différentes doses de Tadalafil pris quotidiennement sur les symptômes de type TUBA. Ont été extraits de cette population générale les 581 hommes présentant simultanément aux TUBA une dysfonction érectile. L’étude était multicentrique, randomisée,  avec cinq groupes parallèles de 113 à 120 patients chacun recevant en double aveugle soit un placebo, soit les doses de 2.5, 5, 10 et 20 mg de Tadalafil chaque jour pendant 12 semaines. L’évaluation fut faite essentiellement par le domaine de la fonction érectile de l’IIEF, et par l’International Prostate Symptom Score.

Le score du domaine de la fonction érectile a augmenté de façon significativement plus importante avec chacune des quatre doses de Tadalafil (+ 5,4 avec le 2.5 mg, + 6,8 avec le 5 mg, + 7,9 avec le 10 mg, et + 8,2 avec le 20 mg) que sous placebo (seulement + 2). Cette amélioration significative a été retrouvée dans tous les sous-groupes constitués en fonction de l’âge, de l’Index de Masse Corporelle, de la sévérité des TUBA, du taux de PSA, et des traitements antérieurs de la dysfonction érectile. Parallèlement les améliorations de l’IPSS observées sous traitement ont été significativement plus importantes sous chacune des doses de Tadalafil que sous placebo. Par contre, comme cela a déjà été rapporté avec les autres IPDE5, les améliorations du débit urinaire maximum et du volume résiduel après miction ont été modestes, et non significatives au plan clinique.

En conclusion cette étude  confirme le bénéfice du Tadalafil pris quotidiennement dans le traitement des troubles urinaires du bas appareil, non seulement aux doses de 10 et de 20 mg, mais également, de façon significative quoique un peu moindre en valeur absolue, à la dose de 5 mg. Elle confirme donc que le Tadalafil 5 mg en prise quotidienne, déjà mis sur le marché dans l’indication de la dysfonction érectile, est particulièrement indiqué chez les sujets souffrant à la fois de dysfonction érectile, et de troubles urinaires du bas appareil.